Kategorien
Dr. AN nehmen

Création d'une Technopole au Cameroun et Politique Industrielle Nationale (1ere Partei)

Cette série d'articles a pour objectifs (1) de offerr l'architecture d'une technopole camerounaise et les mécanismes de samise en place ; (2) d'identifier les contraintes organisationnelles et institutionnelles, et culturelles auxquelles s'expose une technopole camerounaise ; und (3) der Lösungsvorschlag für die künftige Technopole Kamerunse, die keine Puisse ist, wird als einfaches Relais d'Import de Biens et Services à Fort Contenu Technologique betrachtet, sans permettre une réelle Integration des Nouveaux Secteurs de Haute Technologie au tissu industriell lokal.

Dans son discours de politique générale lors du 3ème congrès ordinaire du RDPC le 16 septembre 2011, le Président Biya a déclaré que «les grandes ambitions d'hier fromt devenir les grandes réalisations. Et à partir de janvier 2012, le Cameroun sera un vaste chantier». Ein ce sujet, il a évoqué of grand projets comme la construction de plusieurs barrages dont Lom Pangar, Memvele, ou Nachtigal. D'autres chantiers, annonçait-il, conceront la construction d'un deuxième pont sur le Wouri à Douala, la construction du yard pétrolier et le port en eau profonde de Kribi. Le Président Biya aura quand me me noté que ces „grandes réalisations“ exigent une „nouvelle dynamique“ qui permettra de transformator le Cameroun.

Les cités par le Président Biya sont inéluctablement porteurs de beaucoup d'espoir pour les Camerounais et seront sans doute de véritables vecteurs de création d'emplois pour le pays. Mais ce ne sont que de grand programmes d'equipement et d'infrastructures destinés à soutenir le développement dans quelques régions du pays d'une industrie globalement balbutiante. Dans son édition du 16 fevrier 2010, the journal Mutations avait fait a excellente analysis sur la panne sur les ressorts de l'industrialisation au Cameroun. D'après le journal, l'ossature de l'industrie nationale est malmenée par un demi-siècle de balbutiements internes et une baisse des investissements directs extérieurs.

L'activité industrielle camerounaise est caractérisée par une atonie aussi bien structurelle que conjoncturelle. Au lendemain de l'accès à l'indépendance, le Cameroun élabore une matrice d'actions économiques dont l'issue débouche sur la d'une politique industrielle adossée sur trois piliers : (1) la réduction des importations par la politique d' import substitution en favorisant la production locale dans la limite des compétences ; (2) la transformation des ressources naturelles afin de créer de la valeur ajoutée ; (3) l'intervention massive de l'Etat pour le financement de l'industrie embryonnaire du pays. La récession mondiale des années 80, qui a entraîné la chute brutale des cours des matières premières, a empêché la réalisation du Plan directeur de l'industrialisation (PDI) du Cameroun de 1987. L'intervention du FMI dans le redressement et la stabilization des finances publiques, à travers l'instauration des plans d'ajustement structurel, a plombé toute tentative de développement industriel.

Das Ministerium für Wirtschaft, Planung und territoriale Aménagement eines Unternehmens im Jahr 2009, eine nationale Reflexion auf lange Sicht und Veröffentlichung eines ursprünglichen Dokuments „Cameroun Vision 2035“. L'un des objectifs généraux de cette vision prospective à long terme est de faire du Cameroun un Nouveau Pays Industrialisé (NPI). Pour ce Ministère, the Principal Caractéristique of a NPI ist eine rapide Industrialisierung par une évolution accélérée du secteur manufacturier, et un développement harmonieux du domaine of services notamment dans ses composantes commerce, transport and Tourisme.

Cette étude prospective a eu le mérite de lancer un debat en stimulant la réflexion sur le futur du pays. La première leçon à tirer de cette expérience est donc le grand intertérêt de faire mener par les Experts camerounais l'essentiel de la réflexion sur leur avenir à long terme, une leçon quiconcere Certainement les futures études dans d'autres secteurs social-économiques et politiques nationaux mais aussi probablement les études de portée plus limitée.

Cela dit, cette étude schlägt eine minimalistische und limitierte industrielle Politik vor, die vor den Standardtheorien und dem klassischen Ökonomiemodell liegt. Dans un classement de l'ONUDI en 2005 incluant 122 pays, le Cameroun occupait le 118e rang en matière d'industrialisation. A cause de la faiblesse de son industrie, le Cameroun était loin derrière des pays comme le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Ruanda, le Kenya, le Malawi, le Benin… Le secteur secondaire au Cameroun représente 20.3 % du PIB. Son taux de croissance a été de -2.5 % en 2009 contre +1.2 % en 2008, et il s'est établi fin 2010 a -1.2 %. Cette contraperformance s'explique en partie par la faible industrialisation de l'économie. Pour s'émanciper de ses faiblesses en matière d'industrialisation, l'ONUDI a conseillé que le Cameroun, l'un des pays du «Bottom Billion», doit imperativement s'intégrer à l'économie mondiale.

Une nouvelle politique industrial au Cameroun semble légitime dès lors que celle-ci existe en une politique d'environnement vorteilhaft aux entreprises, notamment en termes de concurrence, tout en mettant l'accent sur l'innovation et la R&D. J'ai longtemps rêvé d'une formula par le gouvernement camerounais des prémices d'une véritable politique industrielle au Cameroun. Une politique industrial basée sur le renouveau des actions ciblées en faveur de l'innovation. En effet, le passage à une économie mondialisée, caractérisée par la croissance des échanges et des flux financiers et l'apparition de nouveaux partenariats comme ceux avec la Chine sur des produits à haute valeur ajoutée, aboutirait à la remise en cause du PDI et de la matrice d'actions économiques élaborée au lendemain de l'accès du pays à l'indépendance. L'arrimage du pays a une économie mondialisée serait en Conformité avec les méthodes de scenarios utilisées dans Cameroun Vision 2035 qui décrivent des futurs possibles du pays (y compris sa politique industrial), eux-mêmes déterminés par l'évolution à long terme des facteurs clés.

La politique industrial peut être définie comme l'ensemble des actions publiques ayant pour objectif d'agir directement ou indirectement sur la création, le développement et la diffusion de la production industrial, dans le but final d'améliorer les performances des systèmes productifs. Je rêve d'une nouvelle politique industrial destinée à promouvoir l'innovation et à valoriser et orienter notamment la recherche et développement (F&E) en direction of nouveaux secteurs de haute technologie (TIC, Biotechnologies, …). Je suis convaincu que le Cameroun en bénéficierait davantage si nous accompagnions l'execution de ces grands projets présidentiels par le lancement d'une technopole au Cameroun.

Les technopoles sont des groupements d'organisations de recherche et commerciales qui s'attachent au développement scientifique dans son ensemble, depuis le laboratoire jusqu'à l'étape de la fabrication et de la commercialisation du produit. Ils konstituiert ein Ensemble von Unternehmen, Majoritairement von PME, Laboratorien und Produktionseinheiten, Strukturen in einem Qualitätsumfeld. Bien souvent, ils sont situés dans un périmètre délimité qui comprend der universités et des instituts de recherche technique des secteurs public et privé. Cet espace rassemble les activités économiques de haute technologie tournées vers les innovations à venir.

L'émergence d'une technopole au Cameroun doit s'inscribe dans le cadre d'une nouvelle politique industrielle visant à l'integration des nouveaux secteurs de haute technologie au tissu industriel. La mise en place d'une technopole au Cameroun viserait l'intégration des nouveaux secteurs de haute technologie au tissu industriel. Elle devra faciliter les mécanismes d'ancrage territorial d'activités industriales et de services liés aux nouveaux secteurs de haute technologie. En ce sens, la diffusion des nouveaux secteurs de haute technologie dans les économies périphériques dépendrait de leur capacité à participer à l'offre mondiale. Beispiele für Technopole auf dem Kontinent sind Ariana in Tunis (El Ghazala), der Technopark de Casablanca, der Cyberpark d'Alger (Sidi Abdellah) oder Gauteng en Afrique du Sud, ein Teil des privaten Sektors, der von ihm angeregt wird pépinières de projets pour impulser la création d'entreprises innovantes et reconstituer les liens science-industrie ; et d'autre part des mécanismes d'attractivité des firmes multinationales opérant dans les secteurs de haute technology y sont mis en œuvre afin de favoriser les transferts technologiques.

La technopole du Cameroun pourra :
• Produire, Diffusor, Transferer and Valoriser das Savoir und das Savoir-faire scientifiques et technologiques au service du développement économique et social.
• Favoriser la création et la création et la création d'entreprises innovantes par la valorisation des résultats de la recherche.
• Promouvoir un fort partenariat secteur public-secteur privé.
• Stimuler l'auto-emploi en particulier pour les diplômés de l'enseignement supérieur.
• Förderung der Wettbewerbsfähigkeit und der Dauerhaftigkeit der Sektorenökonomien.
• Favoriser les investissements directs locaux et étrangers.
• Offrir des Services à valeur ajoutée de même que des espaces et des installation de haute qualité
• Mettre à disposition des opérateurs économiques, les compétences et les Expertises de proximité afin d'accroître leur performance et leur compétitivité.
• Préserver et sécuriser les résultats innovants d'une part, par la definition du cadre institutionnel of normes et processus de l'innovation et d'autre part, par l'élaboration, d'une législation relative à la propriété intellectuelle et au brevetage.

La technopole camerounaise devra être à vocation scientifique, technologique, industrial, économique, artistique et culturelle. Elle doit être pensée comme une interface des économies nationale, sous-régionale, et mondiale. Elle doit être le cruset d'une véritable synergie, dans chacun des secteurs prioritaires de l'économie nationale, dans la formation de compétences, la recherche scientifique, le transfert et développement technologies, la production de biens de services et de l'entreprenariat.

Cette série d'articles a pour objectifs (1) de offerr l'architecture d'une technopole camerounaise et les mécanismes de samise en place ; (2) d'identifier les contraintes organisationnelles et institutionnelles, et culturelles auxquelles s'expose une technopole camerounaise ; und (3) der Lösungsvorschlag für die künftige Technopole Kamerunse, die keine Puisse ist, wird als einfaches Relais d'Import de Biens et Services à Fort Contenu Technologique betrachtet, sans permettre une réelle Integration des Nouveaux Secteurs de Haute Technologie au tissu industriell lokal.

21 Antworten auf „Création d'une Technopole au Cameroun et Politique Industrielle Nationale (1ere Partie)“

Le Dr. Alain Nkoyock en fin connaisseur se livre dans une analysis reffinée de l'économie camerounaise et ce faisant allusion au discours de politique générale de monsieur Paul Biya lors du 3ème congrès du RDPC le 16 septembre 2011. Monsieur Paul Biya President de la république du Kamerun besteht darauf: „Les grandes ambitions d'hier vont devenir les grandes réalisations. Et à partir de janvier 2012, le Cameroun sera un big chantier” D'autres grand chantiers du Président Biya ont été soulignés par le Dr. Alain Nkoyock.
En bon visionnaire, le Dr Alain après sa demarche intellectuelle schlagen la CREATION D'UNE TECHNOPOLE ET POLITIQUE INDUSTRIELLE NATIONALE (1ère partie) vor
Dans la première partie de ce projet, il fait une analyze approfondie et sincère, il serait balourd de ne pas tenir compte ou de ne pas écouter ses conseils.

Cette 1ère partie est à méditer en Attendant la suite des analyzes d'un visionnaire.

Dr. Alain
Tres belle analyze et belle proposition, celle de créer une politique industrielle nationale.
Espérons que cette analyze fera écho

Vielen Dank

Cher Alain,
Grand merci de ton Artikel.
Une bonne politique d'industrialisation devrait prioritairement intégrer un développement équilibré de Infrastructures de Base (Electricité, Communication, Transport, etc..), qui doit ainsi se coupler avec politique financiale et douanières gouvernementale adaptée aux réalités sous régionales et favorisant l'émergence des PME. Il faut également que les politique mette l'accent sur l'integration sous régionales a travers la CEMAC et CEAC, qui devrait ainsi of frir davantage des perspectives de marché aux PME.
Ces éléments ci-dessous devrait ainsi permettre un mieux épanouissement de technopole.
Cyriaque

Cher Cyriaque,

Merci beaucoup pour ces idées. Je suis tout a fait d'accord qu'une nouvelle politique industrielle est necessaire au Cameroun. La creation d'une technopole doit concourir a cela. Une telle technopole peut aussi faciliter, par les actes, l'integration et la Cooperation regionals.

Depuis quelques années, a noté également un recover d'intérêt pour l'intégration régionale, notamment avec la décision des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) de re-dynamiser leur Communauté , paralysée depuis une decennie, et; die Signatur der Studentenpaare der Union Douanière und der Ökonomie der Zentralafrikanischen Republik (UDEAC) des Traité instituant der Communauté Economique des Etats der Zentralafrikanischen Republik (CEMAC).

Les progrès réalisés par les pays en matière de mise à exécution de leurs politiques communautaires de développement ainsi que les Opinions des bénéficiaires de la coopération et intégration sur les avantages qu'ils reifen de leur partizipation aux institutions communautaires donnent une idée des résultats obtenus par les pays de la sous-region en matière d'intégration et de coopération sous-regionales.

Globalement parlant, ces résultats sont plutôt maigres. En effet, si l'on note quelques réalisations surtout au niveau des infrastructures (création de trois communautés économiques régionales et de plusieurs organisations intergouvernementales), on constate également la faiblesse ou l'absence des Indicators Majeurs de l'Integration comme la librecirculation des facteurs de production et le droit d'établissement; un commerce intra-communautaire développé ; l'existence d'un marché sous-regional des capitaux ; la réalisation des projets d'industrialisation communautaires, et ; l'existence d'un mecanisme communautaire de prévention et résolutions des conflits.
Par ailleurs, les quelques (bons) résultats enregistrés sont boudés par Certain pays, notamment les plus démunis, qui pensent peut être à juste titre que ce sont les pays les plus nantis, comme le Cameroun, qui bénéficient le plus de l'intégration et coopération régionales, et de ce fait, se sentent lésés.

Un cadre de coopération initial inadéquat, la non-traduction en action de la volonté politique des Etats membres, la prédominance des intérêts nationaux sur l'esprit communautaire, la duplication des efforts au niveau des CER existants, une très grande dépendance des économies de Certains pays vis à vis des recettesfices, des infrastructures inadéquates surtout dans le domaine de la communication, mais aussi des facteurs exogènes tels que le poids lourd de la dette extérieure et de son service des pays, et l'application des programmes d'ajustement structurel imposés, ont contribué à cette situation.

Ihre Gedanken?
AN

Alain, ich stimme dir definitiv zu. Sie führen eine gründliche Analyse des Präsidentengesprächs durch und entwerfen einen Fahrplan/Weg nach vorn, um die gewünschten Ergebnisse zu erzielen.
Hoffen wir, dass dieses Mal Worte in Taten umgesetzt werden …
Danke Bruder

Ich ermutige Sie, Ihren Link mit dem PM-Büro und dem MINCOM in Kamerun zu teilen.

In Kontakt bleiben

Al

Une technopole s'appuie sur quatre piliers importants:

– Un system universitaire performant;
– Un tissu industriel avec des entreprises de dimension mondiale et à
forte valeur ajoutée;
– Des capacités de financement des investissements. Dans le cas du Cameroun il faudrait être fähig d'attirer massivement des investissements directs étrangers (vaut mieux ne pas compter sur l'épargne des camerounais, il n'y en a pas et même quand il y en a les banques verweigert de prêter)
– Des Infrastructures de qualité, notamment en TI et dans les transports.

On pourrait ajouter à ces quatre piliers des Annexes sur le respect de la propriété intellectuelle et son corolaire, une justice efficace (Ça fait partie de l'environnement des affaires dont vous avez parlé).

Sur tous ces points le Cameroun est très très mal barré. J'attends de lire la suite de vos réflexions pour voir les solutions que vous préconisez pour contournez ces hinders. C'est en cela que l'exercise est interressant.

Cher Paython,

Merci beaucoup pour cette excellente beitrag. Vous avez raison de soulever ces contraintes. Elles seront analysiert dans les prochains Artikel mit Lösungen. Comme vous le dites bien, il fallait a tout prix engagementr cette reflexion.

AN

Bonjour Alain,

Nous sommes amis sur facebook. Je vous ai envoyé mes coordonnées en pv. Bonne journée!

Hallo Alain

Sehr interessante Analyse. Ich stimme mit Ihnen ein.

Mit freundlichen Grüßen,
Ana Ionela Cristea (Barcelona)

Mein lieber Alain

Jedes Mal, wenn ich diesen Artikel lese; Ich bin wirklich erstaunt über die Tiefe Ihrer Gedanken. Irgendwann in naher Zukunft und irgendwo; Ihr Land wird einen Weg finden, Ihr Fachwissen in diesem unerschlossenen Bereich der Führung zu nutzen …
Setzen Sie die großartige Arbeit fort

Alain

Hinterlassen Sie uns einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Pflichtfelder sind mit * gekennzeichnet